Forum de Licence SVT de la fac d'Avignon

Forum SVT
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 chapitre 4 l'appareil circulatoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iris

avatar

Féminin Nombre de messages : 56
Localisation : Avignon
Emploi : Etudiante
Loisirs : Equitation
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: chapitre 4 l'appareil circulatoir   Mer 9 Mai - 17:58

Chapitre 4 l’appareil circulatoire Anat

Les vertébrés sont caractérisés par un système circulatoire entièrement clos et les échanges gazeux entre l’organisme et l’extérieur. La lymphe, sang, circule dans des canaux. Il va s’opposer au système lacunaire chez les invertébrés (insectes). Le sang chez les vertébrés est considéré comme un tissu conjonctif dont la substance fondamentale est un liquide appelé plasma et les cellules sont de nature différente : globules rouges (hématies ou érythrocytes pour les échanges respiratoires), les globules blancs (leucocytes pour l’immunité) et les plaquettes sanguines (thrombocytes pour la coagulation du sang). Le cœur des vertébrés est un muscles creux dont les contractions vont aspirer le sang en amont et le refouler en aval = rôle de pompe qui permet la circulation du sang. Du cœur, le sang est dirigé vers les organes par le réseau artériel. Des organes vers le cœur, on trouve le réseau veineux. La fonction métabolique du sang est d’amener l’O2 et les nutriments puis de capter le CO2 et les déchets pour les évacuer. On a une liaison dépendante avec l’appareil digestif (= nutriments), l’appareil excréteur (= dépôt de déchets) et l’appareil respiratoire (= échanges O2, CO2 ou CO2, O2). Pour l’appareil digestif et excréteur, les connections avec le sang sont de la m^me façon chez tous les vertébrés avec un système veineux. On a 2 modes de respirations aquatique et aérienne qui vont se succéder dans le temps ce qui ce entraîner des modifications importantes des structures et des modifications au niveau du cœur.
Les embryons de tous les vertébrés passe par un 1er stade qui est le même : une disposition primitive schématique. On a 2 grandes différences :
- les vertébrés avec une respiration uniquement branchiale avec un circuit sanguins unique, un cœur avec un sinus veineux, une oeillette, un ventricule…
le sang venant des organes débouche dans le sinus veineux par le canal de Cuvier.
Vertébrés aquatiques
Le cœur est ventral et est traversé que par le CO2, on a une circulation unique.
A partir des dipneustes ou des amphibiens, on a l’apparition de la respiration pulmonaire avec une double circulation sanguine qui est présente chez tous les vertébrés terrestres. Pour assurer cette double circulation, le cœur est divisé en deux parties. Le cœur droit avec que le sang chargé en CO2 et un cœur gauche avec le sang riche en O2.

Chez les gnathostomes, on a primitivement 6 paires d’arcs aortiques qui correspondent aux arcs viscéraux. L’arc VI est le plus proche du cœur et l’arc I le plus éloigné. Elles apparaissent au cours du développement et leur existence et parfois très brève. La paire 2 correspond à l’arc mandibulaire (qui disparaît dès les poissons cartilagineux), la paire 2 correspond à l’arc hyoïdien et le reste correspond aux arcs branchiaux.
Chez les poissons cartilagineux : les sélaciens ont un cœur linaire mais peu à peu on aura une modification du cœur.

Chez les poissons osseux : les téléostéens, on a une disparition des arcs I et II. Les 4 branchies sont irriguées par 4 arcs aortiques.

Chez les dipneustes, on a une alternance entre la respiration aquatique et aérienne. Le cœur est linaire. A partir de l’arc VI, on a un nouveau vaisseau qui va vers les poumons et du poumon, on a un vaisseau qui repart au cœur.
Vie aquatique
Le néocératodus a u seul poumon, le cœur possède une cloison médiane qui sépare un cœur droit et un cœur gauche.
Respiration aquatique
Evolution : On a une dérivation de l’arc VI vers les poumons et un début de cloisonnement du cœur pour une respiration pulmonaire.
La respiration pulmonaire est plus efficace, plus le cloisonnement va être complet.
La cloison va se refermer complètement pour former 2 cœurs.
Chez les batraciens = 1er vertébrés terrestres, on a une respiration pulmonaire, avec un sinus veineux qui reçoit du CO2 venant de la tête et de l’arrière. On a u seul bulbe artériel avec une cloison médiane. Le canal de Botal fait communiquer la racine aortique et l’artère pulmonaire car l’arc VI n’est pas fonctionnel. On a un seul sinus veineux, un bulbe, un ventricule par contre on a 2 oreillettes. L’oxygénation est imparfaite donc on a beaucoup de sang mélangé et l’oxygénation se fait au niveau des branchies. Chez les larves de batraciens :

Chez les batraciens adultes

La respiration pulmonaire est peu efficace de ce fait on a une respiration qui va la seconder. L’arc VI envoie le sang vers les organes = arc aortique. On en a 2 qui s’appelle « crosse aortique » D et G symétriques. Il y a disparition de l’arc V et du canal Botal. Le mélange des sangs n’est pas total. L’oxygénation se fait grâce à la peau. Pour palier à cette inefficacité on a un début d’intégration du bulbe au ventricule. La petite circulation est celle de l’arc VI et la grande sera celle de l’arc III et IV.
Chez les reptiles crocodiliens, on a une respiration pulmonaire. Le cœur est divisé en 4 parties avec 2 oreillettes et 2 ventricules. Le cloisonnement est complet. C’est la première fois qu’on a une cloison interventriculaire avec une distinction entre le cœur droit et le gauche.
L’arc aortique gauche part du ventricule droit chargé en CO2 croise et communique par un orifice qui est le foramen de Parizza. L’arc 6 part 2 artères pulmonaires = tronc pulmonaires
L’arc 3 va vers la tête.

Chez les oiseaux, le cœur est totalement cloisonné

Chez les mammifères

Cette respiration se met en place après la naissance. Le fœtus fait ses échanges par l’intermédiaire du placenta et non avec ses poumons.

_________________
Dire que l’homme est un composé de force et de faiblesse ; de lumière et d’aveuglement ; de politesse et de grandeur, ce n’est pas lui faire son procès, c’est le définir. Diderot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
chapitre 4 l'appareil circulatoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Appareil à faire les laits végétaux
» changement d'appareil
» Appareil dentaire
» Comment régler mon appareil photo?
» Appareil photo Bridge ... aide au choix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Licence SVT de la fac d'Avignon :: Semestre 2 :: Anatomie Comparée-
Sauter vers: